Elle s’éteint sans avoir réalisé tous ses rêves

GATINEAU | Une femme de 22 ans atteinte d’un cancer et qui avait dressé une liste de choses à faire avant de mourir est décédée avant d’avoir coché tous les items sur sa liste.

L’histoire de Kara Larsen révélée par Le Journal avait ému le Québec en mars dernier. La jeune femme venait tout juste d’apprendre que la leucémie dont elle souffrait ne pourrait être guérie.

Plutôt que se décourager, Mme Larsen a décidé de vivre sa vie à plein jusqu’à la dernière minute. Elle avait dressé une liste de rêves à réaliser, des plus importants aux plus simples.

Jusqu’à son dernier souffle rendu dimanche dernier, Kara Larsen voulait faire des activités. Pour preuve, elle a dessiné avec ses amies jusqu’à la toute fin.

« Kara est un exemple à suivre. Elle a été extraordinaire jusqu’à la fin. Ses amis venaient la voir et voyaient qu’elle était mourante, et c’est elle qui leur remontait le moral. Elle avait encore de l’espoir pour faire des choses », a raconté sa mère Marielle Arcand.

Voyages

Comme plusieurs jeunes adultes, Kara Larsen rêvait de voir le monde. Elle a profité de ses derniers mois pour faire une virée en limousine dans New York et visiter

Las Vegas en se payant le traditionnel tour d’hélicoptère au-dessus du Grand Canyon.

« Lorsque nous avons fait notre voyage à New York, le seul mot pour décrire Kara c’est : heureuse. Elle était heureuse et avait un grand sourire. Elle était contente de passer du temps avec sa mère et sa meilleure amie. Elle gardait le sourire même si elle venait de sortir de l’hôpital et qu’elle ne savait pas si elle allait être capable de finir le voyage », a déclaré sa mère, Marielle Arcand.

Non réalisé

Le combat contre le cancer n’a cependant pas laissé le temps à Kara Larsen de cocher tous les items qui se trouvaient sur sa liste.

Mme Larsen voulait entre autres faire le tour de l’Europe, prendre part à une partie de bubble soccer, faire un voyage en train, un tour en montgolfière et prendre un dernier repas dans un restaurent où tout est noir, là où on mange à l’aveugle.

« Jusqu’à la fin, elle s’est battue. Elle voulait véhiculer le message de ne pas attendre pour vivre, d’apprécier les moments présents et, surtout, apprécier les gens autour », a confié Marielle Arcand.

Rencontrée en mars dans sa chambre d’hôpital par Le Journal, Kara Larsen était sereine.

« J’ai accepté mon sort. Je crois qu’il y a une autre vie qui s’en vient. Je n’ai pas terminé », avait-elle dit.

Kara a reçu une pluie d’hommages au lendemain de son décès.

« Tu étais une amie fantastique avec toujours un sourire aux lèvres, no matter what. Tu étais toujours positive et c’est ce qui faisait de toi une personne forte et extraordinaire », a partagé son ami David Pilion.

Read more...

views : 86 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below