Elle accouche dans un Walmart

SAINT-HYACINTHE | Une femme a donné naissance à sa fille dans des draps, des serviettes et des débarbouillettes en vente au Walmart de Saint-Hyacinthe alors que les commis et caissières se sont déguisées en infirmières.

Annick Lepage-Pichette était enceinte de 39 semaines, lundi, lorsqu’elle a accouché dans la section des vêtements pour femmes du Walmart.

En magasinant des bacs pour fabriquer une cage à hérisson avec son conjoint, sa fille aînée, sa belle-mère et la mère de celle-ci, elle a ressenti de fortes contractions.

Historique

La femme enceinte croyait avoir le temps de se diriger à l’Hôpital Honoré-Mercier, situé à deux kilomètres du commerce.

En arrivant à l’avant, elle s’est assise sur une chaise derrière la rangée des caisses et devant la section des vêtements pour femmes. Il était 11 h.

« Les employées m’ont déplacée derrière les étalages de vêtements, m’ont apporté des draps, des oreillers qui étaient à vendre. Elles m’ont cachée du public avec des couvertures, et deux ou trois poussées plus tard, j’ai accouché de ma fille de 7,1 livres », se remémore la maman.

Au Walmart, 24 heures après les événements, les employées étaient encore émues.

« Je n’ai jamais eu d’enfant, donc hier, pendant l’accouchement, je tenais les draps pour cacher la maman. Je pleurais et je ne cessais de dire : “c’est beau, c’est beau” », raconte Diane Masse.

Lorsqu’une employée a lancé le code blanc signifiant que quelqu’un a besoin d’aide, une employée s’est chargée d’appeler les services d’urgence et est restée en ligne tout au long de l’accouchement. Elle dictait à son équipe quoi faire. Une autre employée l’a prise en charge.

« Lorsque la maman a crié en disant qu’elle sentait sa tête, je lui ai enlevé ses pantalons. Je restais concentrée et en même temps je la voyais souffrir. Elle a crié une seconde fois et le bébé est sorti. Tout le monde a applaudi. Même les clients aux caisses », a lancé Linda Leblanc.

Mme Lepage-Pichette est très reconnaissante envers les employées du magasin. Elle affirme qu’elles ont été très professionnelles. En aucun moment, elle ne s’est sentie en danger.

« À ma première [fille], je ne me suis pas rendue à l’hôpital, j’ai accouché dans l’ambulance. Je crois que je n’ai pas besoin des hôpitaux. Je n’ai pas le temps de souffrir », dit-elle à la blague.

Read more...

views : 28 | images : 1 | Bookmark and Share


Enter your comment below